• Libre en Christ
Libre en Christ

Libre en Christ

Sommes-nous vraiment libres ? La question ne cesse de travailler à juste titre nos contemporains épris de liberté. Mais de quelle liberté s'agit-il ? En effet, face à une société post-moderne sans cesse tentée de réduire la liberté humaine à la subjectivité de l'individu pour l'absolutiser, l'anthropologie chrétienne se propose de penser l'homme selon sa «vraie liberté». Créée à l'image de Dieu pour lui ressembler, la liberté humaine y est comprise fondamentalement comme une liberté «ouverte» qui se reçoit de Dieu et est faite pour se donner en sa Présence. À la suite du concile Vatican II et contre toute réduction matérialiste, sociologique, psychologique, culturelle, voire laïciste, la liberté ne se dévoile vraiment qu'en référence à l'unique personne parfaitement libre, le Christ. C'est dans cette perspective fondamentalement christique que s'inscrit l'anthropologie de Hans Urs von Balthasar, théologien proche de Jean-Paul II et de Benoît XVI. Pour lui, la liberté du Christ est non seulement exemplaire, mais elle est aussi la forme et l'axe central de toute compréhension de la liberté humaine : le Christ sort la personne de son isolement et l'élève, par l'Esprit et la communion ecclésiale, à l'infini de la liberté divine. À l'homme de consentir librement au don du Christ pour être vraiment libéré. La présentation de l'anthropologie chrétienne de Hans Urs von Balthasar par Tanguy Marie Pouliquen s'avère dès lors un outil précieux pour éviter les impasses actuelles de la liberté et rendre crédible le message libérateur de l'Église sur l'homme. Tanguy Marie Pouliquen est frère et prêtre au sein de la Communauté Catholique des Béatitudes. Il y exerce son ministère dans le cadre de la formation des séminaristes et des consacrés. Auteur de plusieurs ouvrages de spiritualité et de morale, Docteur en Théologie, il enseigne à la Faculté de Théologie de Toulouse et à l'Institut Philanthropos de Fribourg. Extrait du livre : LA LIBERTÉ CHRÉTIENNE COMME HISTOIRE DE SALUT La liberté chrétienne est dramatique : une telle affirmation renvoie à la si­gnification du drame qui est pour le théologien Hans Urs von Balthasar l'expression la plus incisive de la réalité. Le drame rend compte d'une liberté en mouvement, c'est-à-dire d'une existence engagée - dans la vie - à la recherche de la totalité de la Vie, comme «un jeu dans le jeu» dans lequel la personne est «portée au-dessus d'elle-même». L'auteur récuse toute systématisation a priori qui contournerait la responsabilité de l'homme face «au maintenant» de son existence et à la quête de sens qui lui incombe. Sa liberté, engagée dans le drame divin, doit s'engager pour Dieu. Cette perspective dramatique renvoie directement à la notion de «rôle» qui entend souligner le dualisme résidant entre ce qu'est réellement le «je» de la personne, et ce qu'elle joue dans le monde aux yeux des autres : se donner ou ne pas se donner. La recherche de l'unité de la vie - et de sa totalité - est appréhendée par le théologien suisse sur la base d'une philosophie dialogale (Rosenzweig, Buber, Siewerth, Ulrich) qui permet au «je» incommunicable (la liberté) d'être vraiment dramatique, c'est-à-dire envoyé dans l'espace non plus de la scène (du théâtre), mais de son existence, et ce en relation avec la parole d'un Autre. L'homme est interpellé par un «tu» qui raisonne en lui-même comme un appel profond à l'amour. Extrait de l'introduction Voir la suite

  • 284024313X

  • Beatitudes Eds

  • Theologia