• Les Vies d'Alexandre Jacob (1879-1954)
Les Vies d'Alexandre Jacob (1879-1954)

Les Vies d'Alexandre Jacob (1879-1954)

Né à Marseille le 29 septembre 1879, Alexandre Marius Jacob explore de nombreux métiers avant ses 18 ans. Mais, surtout, il est anarchiste, un de ces anars au grand coeur devenu voleur par conviction afin de redistribuer l'argent des riches aux pauvres. Lors de l'une de ses innombrables parties de monte-en-l'air, il se sent obligé de remettre les meubles et les objets dérobés au lieutenant de vaisseau Viaud après s'être aperçu qu'il s'agissait de... Pierre Loti. Une autre fois, il va donner deux lingots d'or à une vieille marquise dans la dèche. Avec ses hommes, les " Travailleurs de la nuit ", il met au point de nouvelles techniques de cambriolage dont la " décentralisation " des opérations par le chemin de fer pour brouiller les cartes de la police. 150 " actions " et de substantiels bénéfices plus tard, il est arrêté à Abbeville et condamné aux travaux forcés à perpétuité en 1905, l'année où paraît L'Arrestation d'Arsène Lupin, premier volet de l'oeuvre célèbre de Maurice Leblanc. Bagnard en Guyane, aux îles du Salut pendant un quart de siècle, véritable modèle de Papillon, il tente dix-sept fois de s'évader. Libéré le 30 décembre 1928, il devient, par amour de la liberté, marchand-forain, un métier qu'il invente. Après une dernière et sublime histoire d'amour, il choisit de mettre fin à ses jours le 28 août 1954, achevant lucidement ce roman vrai qui est aussi un vrai roman. Bernard Thomas est journaliste (critique de théâtre) au Canard enchaîné et participe régulièrement à l'émission Le Masque et la Plume à France-Inter. Il est l'auteur de nombreux livres parmi lesquels La Croisade des enfants (Fayard, 1973), Aurore ou la génération perdue (Balland, 1984) La Belle époque de la bande à Bonnot (Fayard, 1989), Lettre ouverte aux écolos (Albin Michel, 1992), Le Champ de la butte noire (Grasset, 1994). Voir la suite

  • 2863742930

  • Mazarine

  • Romans

  • Romans