• La garde partagée
La garde partagée

La garde partagée

La pratique de la garde alternée est un sujet sensible voir passionnel. A son propos, chacun a son assurance, ses argume nts, des parents qui parfois s'entre-déchirent, aux appareils de justice qui légifèrent, en passant par les experts labellisés, et ne les oublions pas, les enfants, qui sont au premier plan concernés par cette proposition. On réalise ainsi rapidement que cette pratique, idéale assurément dans son principe, sur le papier et dans les esprits, ne peut être mise en place qu'après mûre réflexion sur les rythmes de présence de l'enfant chez l'un et chez l'autre parent, sur l'adéquation de ces parents à assumer leurs responsabilités et sur les réactions des enfants à cette alternance qu'elle soit à égalité de temps ou non - dans des lieux différents de vie voire dans le même lieu, partagé. Comment l'enfant va-t-il réagir à ces changements ? Quels sont ses besoins tant physiques que psychologiques ? Quels sont ses désirs, ses aspirations? Qu'est-ce qui va lui convenir le mieux, selon son âge ? Se sent-il plus proche d'un parent que de l'autre ? Qu'est-ce qui va lui manquer ou au contraire l'enrichir avec ce système de garde ? Est-ce que le temps choisi, le plus souvent à la semaine, est le mieux adapté à l'enfant, à tout âge, y compris au nourrisson ? Comment la coparentalité va pouvoir se décliner, au plus près de ces sacro-saints droits du père, droits de la mère aussitôt convoqués; qu'en est-il alors des droits de l'enfant ? Ce numéro de Spirale tentera de faire le point sur cette question, en invitant parents, professionnels de la petite enfance, psychologues et psychiatres, pédiatres, assistantes sociales et juges à en débattre Voir la suite

  • 274921050X

  • Eres

  • Revue Spirale, numéro 49